Parcourir les expositions (3 total)

Les directeurs de l'Ecole des Mines

430px-Albert_Olry.jpg

  Le directeur de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne est le responsable de l'École. La majeure partie du XIXe, il est seul pour occupper toutes les fonctions administratives et de direction.

Avec la croissance de l'école, le directeur est secondé par un professeur avec fonctions de directeur-adjoint, un comptable et un secrétaire. Le directeur assure souvent plusieurs rôles, il est parfois ingénieur en chef de l'arrondissement minéralogique de Saint-Etienne et aussi professeur.

 

Si aujourd'hui le directeur est nommé pour une période de 5 années renouvelable, pendant très longtemps, il exercait ses fonctions pour un temps indéterminé. Beaunier et Neltner ont dirigé l'institution plus de 25 ans chacun, quand d'autres ne sont pas resté douze mois.

 

Suivre l'activité des directeurs permet de mieux connaitre l'histoire de cette École. Les premiers directeurs dirigeaient l'École des mineurs de Saint-Etienne, puis en 1882, l'établissement, qui forme véritablement des ingénieurs, gagne le droit de devenir la deuxième École des Mines en France.

 

Collection réalisée par Rémi Revillon (rechercheemse@free.fr)

Les bâtiments de l'école des Mines

chantegrillet4.jpg

L'École des Mines est implantée à Saint-Etienne depuis deux cents ans.

La première école, assez peu connue, était située devant l'actuelle préfecture. La "vieille école" est celle de chantegrillet près du jardin des plantes. Finalement, l'École s'installe au 158 (bis) cours Fauriel. Donc le bâtiment dit "historique" ne l'est que par le prestige de ce qui s'y est passé ou par antériorité aux autres bâtiments actuels.

En revanche, c'est le premier qui fut construit spécialement pour l'École des Mines et qui est donc décorée à son image et sa gloire. (Même si l'Hôtel des ingénieurs vaut aussi le coup d'œil).

Mais l'École des Mines de Saint-Étienne, c'est aussi Gardanne et bientôt à Saint-Priest-en-Jarez...

 


Collection réalisée par Rémi Revillon (rechercheemse@free.fr)

Le Pic qui chante

Le 2 août 1816, le Roi Louis XVIII crée, par ordonnance royale, une école de mineurs à Saint-Étienne, ville alors en plein essor industriel grâce à ses mines de charbon. Sa première devise fut alors Operta Naturae Inveniunt Munera (« Ils mettent à jour les œuvres cachées de la nature »).

L'École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne : bientôt 200 ans !

Presque 200 ans plus tard, si la devise a changé, son esprit et ses fondements demeurent, car aujourd'hui, l'École des Mines de Saint-Étienne n'a jamais autant été "Innovante par Tradition", une tradition bientôt bicentenaire.

 

Bicentenaire de l'ENSM-SE (1816-2016)

 

En 2016, l'École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne va fêter ses 200 ans !

À l'occasion de ce Bicentenaire historique, Le Pic qui Chante est de retour !

 

Co-Rédacteurs en Chef

Marie Delorme
Pierre-André Massard, Vice-Président de l'Association du Bicentenaire de l'EMSE