Mathieu (Jean Joseph Vincent) CACARRIÉ


Directeur de l'École du 15 novembre 1868 au 29 avril 1873


En juillet 1840, il est chargé de la carte géologique des Deux-Sèvres.

De 1842 à 1849, il est chargé des services du sous-arrondissement minéralogique d’Angers, de la carte géologique du Maine-et-Loire et de la topographie du bassin houiller de la Basse-Loire. En 1844, il est promu ingénieur ordinaire.

En 1849, il est chargé du sous-arrondissement de Montpellier et de Carcassonne, ainsi que le contrôle de l’exploitation du chemin de fer de Montpellier à Nîmes.

De 1858 à 1860, il est attaché au séquestre de l’administration de fer de Graissessac.

De 1860 à 1863, il est chargé de l’arrondissement de Rodez et du contrôle de l’exploitation du chemin de fer de Carmaux à Albi en tant qu’ingénieur en chef.

De 1863 à 1868, il est chargé de l’arrondissement de Saint-Étienne, ainsi que le contrôle de l’exploitation du chemin de fer de Paris à Lyon par le Bourbonnais.
Il devient directeur de l’École des Mineurs le 15 novembre 1868 et ne la quitte qu’avec sa promotion, le 30 avril 1873, comme inspecteur général des Mines. Vicaire assura l’intérim jusqu’à la nomination de son successeur.

Il dirige le contrôle des chemins de fer de l’Ouest, puis en 1874, ceux de Paris à Lyon et à la Méditerranée.

Officier de la Légion d’honneur